"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

Techlancers ou la nouvelle opportunité pour les freelances de la Tech

Lors du Dag van de Freelancer, Agoria a donné le coup d’envoi de ‘Techlancers’, sa communauté des freelances du secteur technologique. Bart Steukers, CEO, revient plus en détail sur cette démarche et l’offre intéressante qui en découle.

Agoria et les freelances ?

La fédération sectorielle Agoria regroupe actuellement plus de 2 000 entreprises technologiques belges, et plus de 60 % d’entre elles sont des PME. « Mais nous considérons que notre mission dépasse aujourd’hui le cadre classique de la défense du secteur et du conseil en matière d’innovation et de numérisation. Nous observons aussi que les frontières entre employeurs et salariés s’estompent. Dans le cadre de notre responsabilité sociale, nous tenons à sensibiliser et à aider tous ceux qui sont motivés par la technologie. Pas seulement les équipes dirigeantes de l’entreprise, mais également les étudiants, les jeunes spécialistes… », déclare le CEO Bart Steukers.

Et d’ajouter : « Les freelances sont bel et bien des entrepreneurs qui peuvent contribuer à réaliser pleinement la mission et la vision d’Agoria. La pénurie de certains profils sur le marché du travail ou le recours à un coaching de proximité lors de l’implémentation de solutions technologiques présente un fort potentiel. La flexibilité requise et accordée, le travail par projet, qui caractérise de plus en plus notre travail, tout cela cadre à merveille avec l’ADN d’un freelance… ».

Nouveauté ! Agoria Techlancers

Très concrètement, Agoria Techlancers s’adresse en priorité aux ingénieurs et profils IT qui souhaitent proposer leurs services technologiques dans les entreprises du numérique ou de l’industrie manufacturière. Nous saluons aussi les freelances RH qui implémentent des robots administratifs ou les spécialistes du marketing qui optimisent les performances des entreprises au moyen de l’IA.

En quoi Agoria Techlancers est-elle intéressante pour les freelances tech ?

« Le statut social en tant que tel n’entre pas en ligne de compte. Obliger les entreprises à choisir entre le statut de freelance flexible et celui de salarié n’est pas de notre ressort. Attirer les talents en souplesse constitue le principal enjeu pour eux ! »

Les techlancers ne deviennent pas non plus membres “as such” d’Agoria, qui accepte uniquement les entreprises dans leur fédération. L’adhésion payante apporte cependant aux techlancers une offre de privilèges spécifiques qui sont décrits en détail sur le site web Techlancers. Une équipe autonome dirigée par le responsable du programme, Geert Jacobs, les accueillera et les accompagnera.


« Agoria Techlancers ou comment concilier connaissances, réseautage, conseils et outils pratiques, vision du marché avec même des réductions exclusives pour les entreprises chez nos partenaires. »


« Nous disposons d’une multitude de connaissances concernant les nouvelles technologies et d’un solide réseau d’entreprises au sein duquel nous voulons donner aux freelances la possibilité de se déployer. Nos formations et nos outils en ligne leur permettent de demeurer pertinents sur le marché. Les visites d’entreprises et les journées de coworking leur permettent de tisser des liens. Nous leur ouvrons également les portes de notre réseau d’agences de personnel intérimaire établies dans une autre société, de précurseurs numériques et de leaders de l’industrie manufacturière. En collaboration avec d’autres partenaires, nous tenons également à organiser des “jobdays” taillés sur mesure. »

Apporter également un savoir aux clients

Des membres d’Agoria ont sans doute aussi des difficultés à travailler avec des freelances. « À travers notre nouveau réseau, ils ont la possibilité de découvrir comment agir en tant que client de manière à faire appel à des freelances de manière flexible. Ils verront quelles entreprises spécialisées ils peuvent contacter pour confier des projets à des freelances. Mais les plateformes de placement qui facilitent la recherche d’une mission pour les profils IT n’ont rien à craindre. Agoria ne veut certainement pas devenir une nouvelle agence intérimaire. Nous nous réjouissons au contraire de coopérer avec ces organisations afin de rapprocher encore mieux et plus rapidement l’offre et la demande. »


« Mais les plateformes de placement qui facilitent la recherche d’une mission pour les profils IT n’ont rien à craindre. Agoria ne veut certainement pas devenir une nouvelle agence intérimaire. »


Et l’avenir ?

Les aspirations sont à juste titre grandes. « Nous nous sommes penchés sur les chiffres du dernier rapport Freelancer Focus d’Unizo. En tenant compte d’une population totale de 241 041 freelances et en sachant qu’environ 12 % de ces freelances travaillent comme experts IT 3 % ont un profil d’ingénieur, notre groupe cible s’élève à 36 285 personnes. D’ici 2024, nous voulons et pouvons en atteindre 5 000 d’entre eux. Nous avons, donc, créé, pour eux, Agoria Techlancers ! »

Pour en savoir plus, une seule adresse : https://www.techlancers.be


Agoria : un nouveau partenaire de NextConomy

Agoria Techlancers a étabi un certain nombre de partenariats avec des organisations telles que NextConomy, qui proposent des services et des informations spécifiques aux professionnels qui choisissent la voie de l’indépendance.

Livre blanc – Agoria Techlancers – une carrière de freelance dans la technologie

Le premier résultat positif de la collaboration avec NextConomy et d’autres partenaires consiste en un livre blanc pratique. Destiné aux freelances en technologie, il regorge de renseignements sur les tendances au travail et la manière de les transformer en opportunités. Il vous offre aussi des conseils pour gérer, en tant que freelance, votre entreprise avec (davantage de) professionnalisme.


Photo: Bart Steukers

Philip Verhaeghe is een onafhankelijk governance adviseur en een freelance redacteur over ondernemerschap en bestuur voor vakbladen, bedrijven en organisaties. Onderzoekt zowel de nieuwste trends als de klassieke uitdagingen die het verschil kunnen maken in de bestuurskamer of het directiecomité. Is als freelance redacteur ook actief voor onder meer Bestuurder”, “Guberna” en “Etion”. Werkte als algemeen secretaris voor VKW, het Instituut voor Bestuurders, Corgo en RNCI. Voir tous les articles de Philip Verhaeghe