"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU
l’entrepôt logistique

L’Entrepôt du futur : one-size-fits-all ?

Le dénominateur commun entre automatisation, robotisation, IoT et intelligence artificielle, est-il l’entrepôt logistique du futur ? Si certaines tendances sont déjà clairement identifiables, il est difficile de croire qu’un modèle unique (et universel) puisse être la solution pour tous les acteurs du secteur.

Dans cet article, Jean-Yves Costa, directeur adj. des Solutions Logistiques de Hardis Group, fait le point sur un des défis du secteur de la logistique : les entrepôts du futur. Avec nombre de possibilités et de paramètres essentiels qu’on ne peut ignorer, telles les typologies de flux logistiques et les attentes des clients.

« Une marque de luxe continuera de ne pas gérer son entrepôt de la même façon qu’un géant du e-commerce. Une entreprise agroalimentaire locale ne mettra pas en place les mêmes processus logistiques qu’un fournisseur industriel mondial », explique Jean-Yves Costa dans son article.

Automatisation vs. Cobotique

L’automatisation permet de réaliser des économies d’échelle et de maintenir le cap dans un contexte très concurrentiel. Mais l’investissement étant de taille, le rapport coût/bénéfice (qualité de service, gain de productivité et de compétitivité, agilité au changement) doit pleinement pouvoir le justifier avant de passer à l’action. Une tendance plus durable se dessine donc avec le développement de la cobotique, ou robotique collaborative. Ce concept permet de faire travailler ensemble robots et opérateurs, en laissant à ces derniers les tâches à forte valeur ajoutée.

Séduire les nouveaux talents

La pénurie de talents est également une réalité dans le secteur de la logistique. Secteur qui ne profite pas toujours de l’image qu’il mérite. Jean-Yves Costa en souligne quelques aspects pourtant très positifs qui devraient booster l’attractivité de ce secteur :

  1. De nombreuses opérations en entrepôt entraînent toujours une intervention humaine ;
  2. Si les pays occidentaux automatisent à des fins de compétitivité, les pays émergents pensent eux en termes de coût de main-d’œuvre abordable ;
  3. La digitalisation et les technologies de pointe attirent la jeune génération.

Smart data et consommation responsable

La connectivité croissante des entrepôts au sein d’un écosystème est un fait. Donner vie aux informations stratégiques récoltées permet l’optimisation logistique, la diminution des coûts opérationnels et la réduction de l’empreinte carbone de la chaîne logistique. Un entrepôt du futur unique ne serait donc pas l’avenir, car le secteur logistique doit poursuivre sa mission première : être au service du commerce.

Découvrez l’article complet sur www.lesechos.fr

Marleen Deleu - Director Trends & Insights NextConomy - on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium Voir tous les articles de Marleen Deleu