"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

Sous les projecteurs : Andreas Valkiers, directeur juridique de Federgon

Fin octobre 2022, Andreas Valkiers a pris ses fonctions de directeur juridique chez Federgon. Du fait de sa grande expérience au barreau et dans différents cabinets, Il apporte à l’organisation son expertise et ses connaissances en matière de droit social. Quels sont, selon lui, les principaux défis à relever sur le marché du travail aujourd’hui ? Et comment va-t-il, avec son équipe de juristes y apporter des solutions ? Portrait.

Andreas Valkiers succède à Andreas Verougstraete, qui en septembre a saisi une nouvelle opportunité professionnelle. « Je tiens naturellement à exploiter les projets réalisés par mon prédécesseur et à les étoffer par mon expertise », indique Andreas. « J’ai acquis ce savoir-faire en qualité d’avocat stagiaire, spécialisé dans le droit du travail, au sein du cabinet d’avocats Stibbe. Après y avoir passé quatre ans, je me suis lancé dans la politique. J’ai entamé ma carrière au département d’études de l’Open Vld, où je me suis plongé dans les dossiers Travail et Affaires sociales. J’ai ensuite travaillé dans les cabinets de Maggie De Block et de Vincent Van Quickenborne. J’y ai eu l’occasion de consolider mes compétences en matière de marché du travail et de relever les défis politiques qui y sont liés. »

Et Ann Cattelain, CEO de Federgon d’ajouter : « Comme Federgon — dans l’intérêt de nos membres — veille toujours à suivre les nouvelles tendances en matière d’emploi et de rétention des travailleurs, nous sommes en contact permanent avec différents cabinets pour être en phase avec le terrain. Les chemins de Federgon et d’Andreas se sont déjà croisés à travers cette communication ouverte. Nous avons donc parfois planché sur les mêmes dossiers, mais sous un angle différent, et nous avons réalisé que nous partagions souvent la même vision. »

La revalorisation des collaborateurs pour des emplois d’avenir constitue un des axes majeurs.

Nouvel employeur passionnant

Comment Andreas perçoit-il la vocation et les missions de son nouvel employeur ? « Federgon est vraiment à l’aise sur de nombreux marchés », déclare Andreas. « Nous représentons un large secteur de prestataires de services RH variés, allant du projectsourcing à la guidance professionnelle et du bien-être au travail à l’outplacement. Dans le contexte actuel de pénurie sur le marché du travail et d’une vague imminente de faillites et de licenciements, nos membres doivent se mobiliser pour recruter et garder le plus de talents possible. La revalorisation des collaborateurs pour des emplois d’avenir constitue un des axes majeurs à cet égard. La ré-intégration des employés absents de longue durée est aussi au cœur de l’actualité, notamment en raison des nouvelles réglementations fédérales et de la création d’un nouveau fonds de « trajets retour au travail » par Frank Vandenbroucke, ministre fédéral des Affaires sociales et de la Santé publique. Les personnes malades de longue durée peuvent introduire une demande à cet effet pour reprendre le travail. Federgon veut soutenir ses membres sans réserve dans cette démarche. »

Des missions variées pour un directeur juridique

Et en qualité de tout nouveau directeur juridique, comment Andreas apprécie-t-il la portée de ses tâches ? « Le poste de directeur juridique chez Federgon représente un défi d’autant plus beau et passionnant que je le relève avec grand enthousiasme et beaucoup d’ambition. À titre de coach d’une équipe juridique de cinq personnes, je dois non seulement veiller à ce que nous traitions toutes les questions des membres avec rapidité et compétence, mais aussi faire office de « sparring-partner » pour Ann. Notre équipe suit de près les activités des différentes commissions — intérim, outplacement, titres-services, etc. Et du fait de notre approche au cas par cas, nous devons être en mesure de passer très vite d’un sujet à l’autre. L’évaluation permanente des idées auprès de nouveaux protagonistes doit permettre de vérifier que nos solutions sont réalisables et applicables dans la pratique pour nos membres. »

« En plus de guider nos membres et de concevoir des actions de valorisation du travail, nous sommes bien sûr aussi chargés de représenter les intérêts de nos membres au niveau fédéral et régional. Ajoutez à cela la mise en place d’un large éventail de séminaires, et vous pouvez imaginer que le calendrier de travail de l’équipe juridique est plus que bien rempli. »

Nous voulons être un partenaire du gouvernement dans le cadre de l’emploi et aborder cette thématique fondamentale sous un angle positif et pragmatique.

Des solutions pragmatiques aux problèmes de société

Accroître le taux d’emploi dans notre pays (pour atteindre au minimum 80 %) est et demeure un axe prioritaire que Federgon entend soutenir énergiquement. « Nous voulons être un partenaire du gouvernement à cet égard et aborder cette thématique fondamentale sous un angle positif et pragmatique », déclare Andreas. « Donc, exit le modèle conflictuel comme il existe malheureusement depuis de nombreuses années en Belgique en matière de concertation sociale et place aux solutions pragmatiques pour résoudre les problèmes de société. Un exemple de cette approche positive ? Les agences d’intérim fournissent à Fedasil du personnel pour gérer les centres d’accueil des demandeurs d’asile. Concernant la mise en service des personnes d’origine étrangère, il est urgent d’intensifier nos efforts, notamment par une évaluation plus rapide des qualifications, l’acquisition de compétences linguistiques sur le lieu de travail et un accompagnement ciblé vers l’emploi. Par exemple, nous aimerions mettre en place une coopération avec Fedasil pour orienter les demandeurs d’asile vers le secteur des titres-services. »

Synergie avec différents protagonistes

« Réfléchir aux côtés des entreprises et des décideurs s’inscrit parfaitement dans le mode de travail plus transversal que Federgon applique aujourd’hui », conclut Ann. « Tandis que nous avions l’habitude de proposer surtout des services par l’intermédiaire de nos membres, nous nous attachons désormais à résoudre des problèmes de société. En d’autres termes, sur la base de nos valeurs fondamentales : « rassembler les forces vives, donner à chacun les conseils dont il a besoin, insuffler à tous une dynamique inspirante et créatrice », nous voulons devenir un partenaire capable de générer des synergies avec les protagonistes qui s’intéressent aux questions liées au marché du travail. Aux côtés d’Andreas et de son équipe, Federgon tiendra largement ces engagements. »

Lire le communiqué de presse.

Geert Van Cauwenberge
Na een loopbaan van 25 jaar bij een toonaangevende vakinformatieleverancier startte Geert in 2019 als freelance copywriter-eindredacteur-vertaler, met een specialisatie in B2B-content en promotionele communicatie in onder meer hr, finance, tax, accounting, legal en HSE. Onder het motto ‘Easy reading is hard writing’ tovert hij brondocumenten en onderzoeksrapporten om tot vlot geschreven nieuws- en contentartikels. Après une carrière de 25 ans chez un éditeur d'informations professionnelles bien connu, Geert se lance en 2019 comme rédacteur-traducteur freelance, spécialisé dans le contenu B2B et les communications promotionnelles pour les rh, la finance, la fiscalité, la comptabilité, le droit et HSE. Sous le motto ‘Easy reading is hard writing', il vulgarise des documents sources et rapports d'études en articles d'actualité et de contenu. Voir tous les articles de #Geert Van Cauwenberge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *