"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

« La digitalisation est une opportunité pour le marché du travail. Mais il existe un paradoxe »

À quoi ressemble l’avenir du travail dans ce pays baptisé Digitalis par Thierry Geerts, directeur général de Google Belgique et auteur ? Une chose est sûre, la technologie en fait partie intégrante et c’est à nous qu’il revient de l’utiliser à bon escient. Focus sur cette révolution humaine (et non technologique).

Jamais sans la Talent Economy

Digitalis et Homo digitalis, les ouvrages inspirants de Thierry Geerts, ont la particularité de stimuler le débat sous plusieurs angles. Logique, on parle de digitalisation. Lors de notre rencontre, nous avons choisi celui de l’avenir du travail (tiens tiens). « Personne ne sait vraiment à quoi ressemble l’avenir du travail à Digitalis. Car force est de constater que tout peut changer très vite. La pandémie nous l’a prouvé. Par contre, on peut dégager des tendances et confirmer que les organisations qui ignorent la Talent Economy font fausse route. Je crois que la solution est surtout dans le mix des collaborateurs fixes et externes ».

C’est le moment d’entreprendre

Pour Thierry Geerts, l’avenir du travail ne connait pas de frontière. L’aspect géographique est presque devenu obsolète dans cette ère digitale. « Ce qui est encore plus innovant c’est le choix des missions qui s’offre aux spécialistes. Si avant on parlait plutôt de l’outsourcing des blue collars, aujourd’hui c’est le tour des white colllars. Un élément important dans la guerre des talents. » Pour le directeur général de Google BeLux, c’est également le meilleur moment de devenir entrepreneur. « Cette nouvelle révolution industrielle est synonyme de réinvention de notre système. Et c’est exactement l’ADN de l’entrepreneur : il sait identifier et les opportunités pour adapter notre société ! »

La digitalisation est une opportunité pour le marché du travail. Mais les entreprises sont souvent timides face au digital. C’est un vrai paradoxe.

Opportunité et paradoxe

En tant qu’expert des technologies, l’auteur de Digitalis et de Homo digitalis veut démontrer qu’elles ne nous rendent pas moins humains dans un monde du travail qui change. Car finalement, la révolution digitale n’est pas neuve, elle a commencé avec la naissance d’Internet. « La digitalisation est une opportunité pour le marché du travail. Nous sommes bien sûr en pleine transition et je constate malheureusement que si les Belges sont des adeptes de la technologie, les entreprises sont souvent timides face au digital. C’est un vrai paradoxe. Quoi qu’il en soit, je pense que réussir sa transition numérique n’implique pas nécessairement d’utiliser toutes les nouvelles technologies disponibles, au risque de courir comme une poule sans tête. »

Des livres pour booster le numérique

Fun fact : plutôt matheux, Thierry Geerts n’a jamais vraiment eu l’ambition d’écrire des livres. Le déclencheur est une des fameuses soirées de la ‘Tournée digitale’ dans laquelle il accompagnait Alexander De Croo. « Nous faisions tous ces efforts pour finalement ne récolter que très peu d’enthousiasme au niveau de l’entrepreneuriat belge. Pourquoi ne pas plutôt écrire un livre ? » Plus facile à dire qu’à faire, on l’imagine, mais le CEO de Google Belgium ne regrette pas sa décision et cette opportunité d’inspiration à réinventer notre monde. « Les droits d’auteur sont d’ailleurs reversés au profit de BeCode, le centre bruxellois de formations IT gratuites et inclusives pour les demandeurs d’emploi. »

La couche digitale reste un moyen plutôt qu’une fin. Pour les RH, l’automatisation permet justement un meilleur focus sur l’humain. 

Les 3 lois de la nouvelle économie

Qui a déjà assisté à un keynote de l’auteur a déjà entendu parler des trois lois de la nouvelle économie. Il faut que ce soit personnel, simple et rapide. Des règles qui semblent parfaitement s’appliquer à l’expérience collaborateur et à l’employer branding. « Exactement, rien que pour le volet administratif du recrutement ou dans le cadre de votre relation avec l’entreprise. Néanmoins, cette couche digitale reste un moyen plutôt qu’une fin. Pour les RH, l’automatisation permet justement un meilleur focus sur l’humain. » 

Nos entreprises sont de plus en plus adeptes du numérique, mais nous arrivons plus tard dans le processus d’adoption. 

La Belgique première de classe ?

Hmmm, pas exactement. C’est d’ailleurs une des grandes peines de Thierry Geerts lorsqu’il compare notre pays aux voisins frontaliers. « Nos entreprises sont de plus en plus adeptes du numérique, mais nous arrivons plus tard dans le processus d’adoption. Et trop de gens confondent IT et digitalisation. L’objectif est d’utiliser et d’appliquer, pas de tous devenir des informaticiens. » Notre expert tourne plus particulièrement son regard vers les Pays-Bas. « Si nos entreprises sont souvent axées sur la production, nos voisins, eux, sont de vrais commerçants. L’exemple le plus frappant reste le terrain belge de l’e-commerce qui est principalement occupé par les Néerlandais. Nous avons clairement pris le train en retard, il est temps de donner un coup d’accélérateur. »

3 conseils de Thierry Geerts aux freelances et aux entrepreneurs

  • Ouvrez votre champ d’action. Grâce au digital, toutes les entreprises peuvent devenir votre client.
  • Arrêtez de jouer à Calimero. Les entreprises étrangères adorent les Belges et leurs talents.
  • Formez-vous au numérique. Cela déclenchera un cycle positif dans votre perception de la croissance.

Les livres de Thierry Geerts

Continuez sur votre lancée :

Jean-François est Créateur de contenu (freelance of course) et amoureux de Communication. Pour lui, les #RH, le #Nouveau Monde du Travail, l’#Entrepreneuriat et la #Transformation Digitale sont ses drogues durs. Jean-François is Content Creator (freelance of course) en in love met communicatie. Voor hem zijn #HR, de #NWOW, #Entrepreneurship en #DigitalTransformation zijn harddrugs. Voir tous les articles de Jean-François Dinant