SLUIT MENU

Jeroen Fries, CEO de Talent IT, à la chasse aux talents prometteurs avec Cookie Crunchers

Jeroen Fries a été mis à l’épreuve depuis 1995 face à l’évolution rapide du “staffing business” pour le personnel IT. Au moment de la crise tristement célèbre de 2008, il devient l’un des quatre fondateurs du Talent-IT Group. À l’instar des autres membres, il délaisse le confort de sa « cage dorée » auprès de l’entreprise, USG Innotiv ICT , pour ne pas la nommer, et lance sa propre affaire. « L’esprit d’entreprise a été invoqué et il continue de figurer dans notre ADN ». Le managing director nous parle depuis le superbe siège de l’entreprise situé dans le quartier des docks (Eilandje) à Anvers.

Voici l’épisode 9 de la série « Le CEO se dévoile ». NextConomy y discute avec des CEO de leur vision de l’avenir du travail. Comment voient-ils le monde du travail et le marché de l’emploi évoluer ? Comment réagissent-ils face aux opportunités et aux menaces ? Quelle est leur vision du monde ? 

  • Déployer le talent, c’est possible

« 2020 a été l’année de la création de Cookie Crunchers. Un repositionnement tendance pour une initiative qui datait de pas mal d’années envers un groupe cible jeune que Talent-It n’arrivait pas à convaincre vraiment. » Cookie Crunchers ou “Choose your player“, comme le propose son site Internet.

L’IT est par excellence le secteur où la guerre des talents est connue de longue date. La pénurie se fait sentir. « Toutes les solutions créatives pour attirer davantage de jeunes talents méritent donc leur chance. »

Cookies Crunchers ? Une spécialisation selon des catégories de formations dans différents langages de programmation ou dans des fonctions IT spécifiques.

« Nous le faisons non seulement pour les personnes titulaires d’un baccalauréat ou d’un master dans des technologies fort appréciés, mais aussi pour les entreprises où le personnel travaille encore sur des systèmes plus anciens. Pour les postes dans de tels environnements, nous recherchons, à travers Cookie Chrunchers, des personnes ambitieuses, passionnées d’informatique, mais sans diplôme spécifique Nous leur donnons quelques semaines de formation ciblée, adaptée à la technologie de l’entreprise. Elles arrivent à devenir rapidement autonomes compte tenu de la formation que nous leur dispensons. Elles peuvent au bout d’une ou deux années, être engagées à titre définitif par le client, comme dans 80 % des cas.

Comptez un coût supérieur à 40 000 euros pour un projet personnalisé et une formation sur mesure. »

« Nous prenons le risque, dénichons les bons profils et dispensons la formation. Le retour se fait au moyen de l’indemnité journalière que nous facturons au client. Nous espérons pouvoir, cette année, permettre à 60 jeunes de débuter leur carrière. »

Nous espérons pouvoir, cette année, permettre à 60 jeunes de débuter leur carrière. – Jeroen Fries –

  • La human touch reste indispensable

Les RH en IT sont et demeurent une affaire d’interaction incessante entre les personnes et la technologie. « Le mouvement ondulatoire si régulier m’étonne : offshore- inshore, externalisation et internalisation, shared service centers, in-house, customisation, off the shelf… Depuis quelques années, nous assistons au défilé de nombreux mouvements tendance, mais je n’y ai pas décelé de changements révolutionnaires. On y ajoute un parfum ou une sauce. C’est tout. »

Toujours à propos de la question très controversée du business des plateformes, Jeroen Fries ose affirmer que l’on ne peut pas encore y écarter la human touch. « Les plateformes sont assurément d’un grand secours sur le plan technologique et administratif, y compris en tant que source de données, mais vous ne pouvez pas faire le poids sans tenir compte du facteur humain. Un algorithme RH ne peut pas encore remplacer l’ingéniosité et l’intuition, loin de là. Sur le papier, cela semble fantastique, mais mon travail me laisse encore de quoi voir venir. Mais d’aucuns prétendront le contraire.

  • Télétravail ou bureau ?

Talent-IT Group se bat par ailleurs contre la mutation irréversible et massive au sein de l’organisation du travail. « Nous observons désormais dans notre entreprise deux groupes de travailleurs : les personnes au bureau et les autres. Les ventes, le marketing et le recrutement, par exemple, doivent pouvoir se faire au bureau en concertation, l’administratif peut se faire à la maison. »

Talent-IT propose dès lors un emploi du temps au bureau et le reste à domicile. « Mais les professionnels IT ne tiennent vraiment pas à se trouver dans les embouteillages et à faire des déplacements pour venir travailler s’ils peuvent tout aussi bien faire du télétravail. » La première question qu’ils posent désormais au cours de l’entretien d’embauche est la suivante : « Puis-je travailler de chez moi ou pas ? » La transition est belle et bien là. Le télétravail est devenu une priorité pour les professionnels de l’informatique. »

Le travail au bureau redonne vie à l’ambiance de travail.

Pour la plupart d’entre eux, être en ligne systématiquement faisait partie du jeu du moment que c’était temporaire. « Le travail au bureau redonne vie à l’ambiance de travail. » J. Fries regrette beaucoup que des collègues se voient peu pendant des semaines : la cohésion est primordiale à ses yeux. Chaque entreprise doit élaborer une solution adaptée à ses besoins, en concertation mutuelle, et non de façon verticale. « Parce que quelque part, vous devez être en mesure de préserver votre ADN unique et votre culture d’entreprise. Chaque personne est aussi différente : quelle est sa situation familiale, où trouve-t-elle sa motivation, comment fait-elle pour se concentrer ? »

La phrase incontournable

Pour conclure, nous citerons une formule que Jeroen Fries a déjà mentionnée au cours de notre entretien et qu’il entend ou répète souvent dans sa propre entreprise : “The war for talent is over and talent has won.” Très révélateur pour une entreprise qui porte haut les couleurs du talent dans son nom même !

The war for talent is over and talent has won.

À propos de Talent-IT

Le groupe Talent-IT regroupe des talents et des entreprises autour de tout ce qui a trait au “Sourcing IT, Try & Hire et permanent recruitment”. La stratégie commerciale se reflète sans ambiguïté dans un slogan fort : « Les professionnels IT sont au bon endroit pour trouver l’emploi de leurs rêves, et les clients peuvent faire appel aux meilleurs talents IT. »

Talent-IT a été vendu au groupe Harvey Nash en 2012, mais la direction est demeurée en place et a bénéficié jusqu’à ce jour d’une grande autonomie de fonctionnement.

Quatre marques du groupe se distinguent en Flandre : Talent IT constitue le segment généraliste et, qui plus est, le plus large, Team4Talent  est spécialisé dans les profils Microsoft.NET, Talent2Test, dans les testeurs de logiciels et Cookie Crunchers , dans les formations.

Les conditions favorables du marché du travail ont en partie permis à Talent-IT de connaître une croissance soutenue dès la première année. « Nous réalisons aujourd’hui un chiffre d’affaires annuel de 60 millions d’euros. Notre équipe interne est composée de 40 personnes. Les services IT emploient 160 individus et près de 300 freelances : une « combinaison » équilibrée des deux statuts. » Un premier bureau de Team Talent a été ouvert récemment en Hollande-Méridionale. 

Talent-It a remporté de nombreux prix Datanews et figure souvent au palmarès des Trends Gazelles des entreprises en pleine croissance.

Philip Verhaeghe is een onafhankelijk governance adviseur en een freelance redacteur over ondernemerschap en bestuur voor vakbladen, bedrijven en organisaties. Onderzoekt zowel de nieuwste trends als de klassieke uitdagingen die het verschil kunnen maken in de bestuurskamer of het directiecomité. Is als freelance redacteur ook actief voor onder meer Bestuurder”, “Guberna” en “Etion”. Werkte als algemeen secretaris voor VKW, het Instituut voor Bestuurders, Corgo en RNCI. Voir tous les articles de Philip Verhaeghe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.