"Exploring the future of work & the freelance economy"
SLUIT MENU

ETION a imaginé d’avoir un statut distinct pour les travailleurs du savoir

Dans son récent rapport ’De maakbare medewerker’ (le collaborateur «faisable») à propos de la situation sur le marché de l’emploi en Belgique, ETION avance quelques pistes afin de mettre en place le marché du travail 4.0.

la flexibilité de notre marché du travail

Le moteur du marché du travail belge tourne à un régime tel que certaines offres d’emplois ne trouvent même plus acquéreur. C’est un fait bien connu que de nombreuses frictions grippent l’employabilité des groupes cibles. La vague de la digitalisation et de l’automatisation vient encore s’y ajouter. Elle facilite la flexibilité de notre marché du travail mais offre, en même temps, également, de nouvelles possibilités d’emplois.

le collaborateur «faisable»

Une des suggestions du rapport ’De maakbare medewerker’  fait référence aux « travailleurs du savoir », une catégorie de collaborateurs distincte, selon ETION :

« Il faudrait créer une nouvelle catégorie de collaborateurs, que nous appellerons pour plus de commodité les ’cadres’ ou ’travailleurs du savoir’. Ces derniers devraient pouvoir se positionner comme étant bien plus autonomes par rapport à l’employeur, dans un cadre légal  particulier bien défini, qui les considèrerait comme n’ayant pas de subordination (cfr l’intrapreneuriat). Cela laisserait une plus grande liberté contractuelle à l’employeur comme au ’cadre’. Ces ’cadres’ pourraient alors être évalués sur le travail effectué et non sur les heures prestées, ce qui génèrerait une indemnisation beaucoup plus orientée sur les résultats ».

Téléchargez gratuitement le rapport (version NL) via https://etion.be/kennisbank/de-maakbare-medewerker

 

Etion

Marleen Deleu - Director Trends & Insights NextConomy - on a mission to bring insights and expertise to the freelance workforce and users of contingent labor in Belgium Voir tous les articles de Marleen Deleu